Florence Canet

Equipe : Mediapolis


Adresse :
115D route de Narbonne BP 67701 -
31077 CEDEX 4 Toulouse

florence.canet@ac-toulouse.fr

Recherche

Docteure en sciences de l'information et de la communication, j'ai soutenu ma thèse « Veilleur 2.0 ; d’une pratique professionnelle à une activité ordinaire » en novembre 2016. Mes travaux de recherche portent sur les pratiques informationnelles ordinaires en ligne des veilleurs amateurs et professionnels. Ils convoquent une approchent informationnelles et communicationnelles.

Résumé de ma thèse :

La pratique de veille est un objet d’étude dont la conceptualisation est encore instable en sciences de l’information : principalement étudié en sciences de gestion dans le cadre des pratiques professionnelles, les études relatives aux pratiques de veille dans des contextes ordinaires, autrement dit dans une démarche personnelle et non-professionnelle, ou de pratiques « amateur » restent à ce jour limitées.

Notre recherche porte sur les pratiques actuelles de veille en ligne et vise à attester empiriquement de l’émergence de pratiques « amateur » et de pratiques « ordinaire ». Notre hypothèse centrale est que la pratique professionnelle qui consiste en la surveillance continue et itérative de l’environnement, a trouvé une place dans les pratiques informationnelles quotidiennes des internautes. Deux questions centrales nous préoccupent : qui sont les veilleurs actuels et quelles sont leurs motivations. De fait, nos travaux s’articulent autour de deux axes structurants : la veille comme une pratique informationnelle et la veille comme une pratique de veilleurs amateurs. Notre dispositif méthodologique repose sur un corpus d’entretiens semi-directifs menés auprès de dix-sept veilleurs professionnels et dix-sept veilleurs amateurs entre 2012 et 2014. Notre analyse du contenu thématique est structurée autour de deux axes majeurs : veilleurs professionnels versus veilleurs amateurs et veille professionnelle versus veille ordinaire.

Nos résultats attestent d’une diversification des pratiques de veille en ligne, de caractéristiques du besoin d’informations spécifiques, de l’usage du critère de confiance pour la sélection de sources humaines, et d’une pratique propice aux découvertes sérendipiennes. En complément et de manière plus centrée sur les pratiques « ordinaire », nous relevons d’une part, trois motifs informationnels majeurs : une collecte d’information régulière et facilitée, un moyen pour capitaliser l’information et un moyen d’apprentissage, et d’autre part une dimension expressive de la veille à travers la mise en visibilité de ses centres d’intérêts et dans l’acte de partage.

 

Publications

Article dans une revue

Canet, F., 2017. La veille ordinaire en ligne : une pratique informationnelle en émergence. Informations, données & documents, Vol.2, p.70-79.

Articles dans des actes de colloque

Canet F., 2015. La veille, un objet mal identifié dans le paysage scientifique des SIC ? In Carré, D. , Paquienséguy, F., dir., in actes des journées doctorales de la SFSIC, Lille,  2015, p. 251-259.

Canet F., 2013. Qu'est ce que l'activité de veille en 2012. In Boustany J., Chartron G., Broudoux E., dir. La médiation numérique : renouvellement et diversification des pratiques, actes du 4ème colloque international Zagreb. Bruxelles : De Boeck, 2014, p. 167-182.