Grecom – Médiapolis

Responsables d’équipe :  Marlène Coulomb-Gully et Franck Bousquet

Description de l’équipe :

  • Médias et TIC,
  • Traitements médiatiques du sport,
  • Culture et patrimoine,
  • Écritures scientifiques,
  • Médiation et médiatisation,
  • Pratiques de réception,
  • Marketing du cinéma,
  • Information et édition,

Les perspectives scientifiques de l’équipe Gecom – Médiapolis se situent dans le prolongement des travaux et de leur cadre théorico-empirique (cf. « Des médias aux médiations sociales », bilan du Quadriennal 2005-2009), tout en ambitionnant d’une part, de les approfondir, d’autre part, de renouveler partiellement les terrains et les objets de recherche. En effet, nombre de discours institutionnels ou non, profanes ou experts, mettent en avant l’érosion progressive de la légitimité des dispositifs de médiation et des médiateurs traditionnels dans de nombreux champs sociaux (politique, science , culture pour citer trois champs particulièrement investis par l’équipe), au profit de la participation, de la concertation, de l’intermédiation technique, scientifique ou culturelle et de la mise en récit.

Par ailleurs, la « mécanique » des techniques d’information et de communication interfère de manière croissante avec des champs sociaux aussi divers que le journalisme, la politique, la science, l’éducation, le sport, l’environnement ou la circulation de biens symboliques ( informationnels, culturels…). Ce faisant, elle emporte avec elle des logiques propres aux secteurs de l’informatique et des télécommunications dont la confrontation avec les dispositifs sociaux et les acteurs économiques aboutit souvent à des mutations significatives : émergence de nouveaux et puissants intermédiaires, montée en puissance d’une production amateur, développement des dispositifs participatifs et interactifs, difficulté à établir de modèles d’affaires stables, rôle de plus en plus actif des publics, fragmentation des audiences.

Ces évolutions entrent en phase avec des mutations globales et sectorielles qui modifient aussi bien les pratiques journalistiques que les médiations politiques. D’où l’apparition et/ou la diversification de nouveaux genres télévisuels (téléréalité, docufiction…), le renouvellement profond d’autres émissions (émissions de plateau, séries, journaux télévisés), la montée en puissance des familles de presse marginales jusqu’à il y a quelques années (presse people, journaux gratuits, fanzines -par exemple de supporters ou de passionnés de certains types de musiques-), mais aussi l’accentuation la crise de la presse quotidienne régionale.

Enfin, la médiation culturelle subit des changements importants tant au niveau des acteurs que des pratiques et notamment dans les musées et plus généralement le patrimoine matériel et immatériel culturel, ethnologique et sportif (œuvres, documents, traces, monuments…) qui constitue un objet d’analyse pour plusieurs chercheurs de l’équipe.

L’inscription de l’équipe dans ces problématiques générales s’articule autour de trois axes principaux. Dans chaque axe seront présentées les problématiques et les projets de recherche particulières ainsi leurs principaux appuis et débouchés d’ores et déjà programmés.

Liste des membres :

Professeurs

Maîtres de conférences Habilités à diriger des Recherches

    Maîtres de conférences

    Docteurs

    Doctorants

    Associés