Axe Genre et Médias

Animatrices : Marlène Coulomb-Gully, Fanny Mazzone, Giuseppina Sapio

Programme des séminaires de l’Axe Genre 2021 :

4 décembre 2021 – 9H (distanciel)
❖ Séance de travail
– Échange autour de la thèse de doctorat de Vincent Mazzaron
– ANR : point avec Déborah Gay

15 janvier 2021
14H00 : réunion interne de l’Axe pour faire le point sur nos activités
14H30 : Début de l’intervention (salle précisée ultérieurement)
JESSICA BENONIE-SOLER – Maîtresse de conférences contractuelle en sociologie à l’INU Champollion et chercheuse associée au LISST/CERS
« Rapports de genre et arènes vidéoludiques : suivre les gameuses de jeux vidéo entre tensions et stratégies »
Cette communication propose d’exposer les résultats les plus marquants de mon travail de thèse. Il s’agit ici de détailler les pratiques et les places des femmes dans les jeux vidéo en ligne encore largement dominé par les hommes.

5 février 2021 – 9H
❖ Séance de travail
– ANR : point avec Déborah Gay

16 février 2021 – 18H
❖ Séance du séminiaire interuniversitaire « De la cryptogynie à la médiatisation des écrivaines : nouvelles approches de la littérature catalane »
En savoir plus

5 mars 2021
9H00 : réunion interne de l’Axe pour faire le point sur nos activités
9H30 : Début de l’intervention (salle précisée ultérieurement)
DELPHINE DUPRE – Docteure en SIC et ATER au sein du département Art&Com (UT2J) ; chercheuse associée au laboratoire MICA de l’Université Bordeaux Montaigne et à l’axe Genre du laboratoire LERASS
« Des incivilités aux violences numériques : une perspective genrée »
Dans la littérature anglophone, le concept de cyber incivility peut être traduit tant par « incivilité » que par « incivisme » numérique. Il désigne alors un ensemble de pratiques concourant à perturber le bon déroulement du débat démocratique dans l’espace public numérique. Cette communication s’inscrit dans la continuité de ces travaux et vise à analyser le continuum d’actes négatifs, étendant des incivilités aux violences misogynes, qui contribuent à la maginalisation de la voix des femmes dans le cyber espace.
GIUSEPPINA SAPIO – Maîtresse de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’Université Jean Jaurès/LERASS et chercheure associée au Carism
« Mémo de Vie : l’usage par des femmes victimes de violences conjugales d’une web-app développée par la Fédération France Victimes »
La communication propose de présenter un projet de recherche-action mené en collaboration avec la Fédération France Victimes et financé par le GIS Institut du Genre. Cette étude porte sur l’usage, par des femmes victimes de violences conjugales, de la web-app Mémo de Vie développée par la Fédération France Victimes et s’appuie sur une enquête qualitative et quantitative à partir des retours d’expérience des utilisatrices, ainsi que de ses potentiels prescripteurs (médecins, forces de l’ordre, avocat.es, associations d’aide aux victimes).

8 mars 2021 – 16H
❖ Séance du séminiaire interuniversitaire « De la cryptogynie à la médiatisation des écrivaines : nouvelles approches de la littérature catalane »
En savoir plus

19 mars 2021 – 15H
❖ Séance du séminiaire interuniversitaire « De la cryptogynie à la médiatisation des écrivaines : nouvelles approches de la littérature catalane »
En savoir plus

 06 avril 2021 – 18H
❖ Séance du séminiaire interuniversitaire « De la cryptogynie à la médiatisation des écrivaines : nouvelles approches de la littérature catalane »
En savoir plus

9 avril 2021 – 14H00
❖ Séance de travail
– Point ANR avec Déborah Gay
– Point journée d’études du 11 juin

28 mai 2021
14H00 : réunion interne de l’Axe pour faire le point sur nos activités
14H30 : Début de l’intervention (salle précisée ultérieurement)
LUDOVICA TUA – Doctorante contractuelle au LERASS, Ecole doctorale Allph@
« Les masculinités médiatiques dans les séries télévisées turques de propagande »
La communication envisage d’exposer les premiers résultats de mon travail de thèse. Au sein de cette dernière, j’étudie deux séries télévisées turques diffusées par la chaîne étatique TRT (il s’agit de « Dirilis Ertugrul » et de « Payitaht : Abdülhamid ») et je m’interroge sur la manière dont la mise en scène des femmes, des antagonistes et de l’élément religieux musulman contribue à la construction de différentes masculinités.

11 juin 2021 – toute la journée
❖ Journée d’études « Voix, genre et médias »