Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

JE NumeRev et LERASS-I2SP

janvier 27 à 09:30 | 12:00

Titre : Intelligence artificielle : une invention à émotion ?

Une machine peut-elle créer et ressentir des émotions ?

Jean-Claude HEUDIN

Lorsque l’on pose la question de la différence entre l’homme et la machine, on obtient généralement cette réponse : les machines peuvent être intelligentes, mais elles sont incapables de créer quelque chose de nouveau et elles n’ont aucune émotion. Dans cette conférence, nous explorons ces deux idées reçues afin de comprendre si une machine créative et dotée d’émotions est une utopie ou bien si elle est envisageable. Nous verrons sur des exemples en peinture et musique que les réponses sont parfois surprenantes et plus complexes qu’il n’y parait.

Jean-Claude Heudin est scientifique, écrivain et compositeur. Il est titulaire de l’Habilitation à Diriger des Recherches de l’Université Paris-Sud. Il est l’auteur de nombreux articles scientifiques au niveau international ainsi que plusieurs ouvrages dans les domaines de l’Intelligence Artificielle et des sciences de la complexité aux éditions Odile Jacob, puis Science eBook dont il est le fondateur. Sa recherche actuelle se focalise sur l’IA émotionnelle et la musique électronique.

 

L’IA, une machine encore à inventer

Bruno BACHIMONT

L’intelligence a toujours été artificielle car elle s’est toujours entourée d’artifices et d’outils. Faut-il pour autant, par une métonymie hâtive, doter ces outils de l’intelligence que nous construisons et atteignons par leur moyen ? Il est vrai que les performances des machines numériques fondées sur des algorithmes mobilisant des données variées semblent brouiller des frontières jusqu’ici bien établies. Nous argumenterons que si la machine est un outil d’exploration de la variation, elle ne l’est pas de l’invention, qui resterait l’apanage du vivant, et pas du seul connaissant. Seul le vivant, par son individuation permanente et en permanence inachevée, recèle des possibilités d’invention que la machine n’a pas même si elle en constitue le moyen souvent indispensable. La question plus inquiétante est plutôt d’étudier dans quelle mesure l’humain sera toujours en condition d’inventer si on réduit ses capacités à celles des machines, ou à être le servant ou l’objet de ces machines.

Bruno Bachimont est professeur à l’université de technologie de Compiègne. Philosophe et informaticien, il s’intéresse à l’ingénierie des connaissances et des données ainsi qu’à la philosophie du numérique. Il a publié en 2010 Le sens de le techniqueLe numérique et le calcul (Belles Lettres) et en 2017 Patrimoine et numérique : Technique et politique de la mémoire (Ina-Editions), ainsi que de nombreux articles d’épistémologie des données et du numérique.

Table ronde avec les conférenciers animée par Hans Dillaerts et Lise Verlaet

Inscription gratuite mais obligatoire à des fins d’organisation : M’inscrire

Retransmission en direct sur :  https://univ-montp3-fr.zoom.us/j/97874578366

Les conférences seront rediffusées sur la MSHSUD.TV et sur le site NumeRev

Détails

Date :
janvier 27
Heure :
09:30 | 12:00
Catégorie d’Évènement: